La Commune et les affiches - une révolution par l'écrit

Web exhibition, BDIC, Nanterre (in French)

La Commune de Paris, période insurrectionnelle qui opposa le gouvernement d’Adolphe Thiers et des insurgés parisiens, débute le 18 mars 1871 et se termine le 28 mai 1871 après la fameuse et meurtrière « Semaine sanglante ». Elle est due largement à la défaite française de la guerre franco-prussienne de 1870 et à la capitulation de la France. Elle trouve son élan dans la Première République et son gouvernement révolutionnaire (la Commune de 1792), ainsi que dans l’héritage de l'insurrection populaire de 1848.

Durant cette période, l’Imprimerie Nationale, fondée par Richelieu en 1640, est réquisitionnée de force. Elle travaille donc pour la Commune et produit de nombreuses affiches (399 entre le 19 mars et le 25 mai, soit une moyenne de 5 ou 6 affiches par jour). Elles sont, pour la plupart, annotées des mots « Imprimerie nationale » et de la formule « République française. Liberté-Egalité-Fraternité. Commune de Paris ». La distribution des affiches se fait par un service dédié d’environ 50 afficheurs, qui ont pour mission de les placarder plusieurs fois par jour, et même parfois durant la nuit.
Selon Laurent Gervereau, les affiches « font office à la fois de moyen d’information, d’outil de commandement et de relais d’opinion, puis d’arme de combat » (La Propagande par l’affiche, Syros-Alternatives Editions, 1991).
L'exposition virtuelle proposée dans l'Argonnaute permet, à partir d'une sélection de documents issus des collections de la BDIC de se plonger dans ses deux mois d'intense activité d'un gouvernement par l'affiche.

Amélie Cucchi, Sophie Gontcharoff, Anna Kilberth

Parcourir l'exposition virtuelle

Consulter le fonds d'affiches de la Commune de la BDIC

http://argonnaute.u-paris10.fr/Collections/p54/La-Commune-et-les-affiche...

Posted: 
01/06/2015