Les Guerres Civiles Grecques (1943-1949)

Conference/Debate, 21 May 2016, Paris, France (in French)

La conférence–débat du samedi 21 mai 2016

au CERMTRI, 28 rue des Petites-Ecuries – Paris 10° (M° Château d'eau)

avec Christophe CHICLET,
membre du Comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée et auteur entre autres de Les communistes grecs dans la guerre. Histoire du Parti communiste de Grèce de 1940 à 1950. (Paris, L’Harmattan, 1987.)

LES GUERRES CIVILES GRECQUES (1943-1949)

La prise du pouvoir par la gauche radicale grecque de la Syriza en janvier 2015 a fait couler beaucoup d’encre, suscité des espoirs chez les uns, des peurs chez les nantis de tout poil. Son incapacité à sortir de l’austérité a été largement commentée. En revanche l’histoire contemporaine grecque est peu connue en France, souvent « victime » d’une importante production de qualité sur l’Antiquité hellénique.

Quant à l’histoire du mouvement ouvrier grec, il s’agit encore d’une terra incognita. Malgré son indépendance en 1832, le pays n’a jamais été maître de son destin, manipulé par les Puissances qui voulaient contrôler ce pays placé à une position géostratégique très importante : France, Royaume- Uni, États-Unis, sans oublier la Russie tsariste puis l’URSS. Cela a entraîné de multiples guerres civiles : quatre au XIX° siècle, une en 1916-1917 et trois entre octobre 1943 et mars 1944 , décembre 1944-février 1945, mars 1946-août 1949. Ces dernières étant l’objet de notre conférence.

La première voit s’affronter les résistants de gauche à ceux de droite (comme en Yougoslavie et en Albanie), antagonismes aiguisés tant par les Britanniques que par les nazis. La deuxième oppose la résistance de gauche qui vient de libérer seule 80% du pays et les troupes britanniques alliées aux anciens collabos « monarcho-fascistes » qui veulent l’empêcher de prendre le pouvoir. Enfin la troisième, la plus terrible, entre les partisans communistes et les forces royalistes soutenues par les Britanniques, puis par les Américains. En Grèce, la guerre froide n’a pas été froide, elle a été brûlante comme les premiers essais des bombes américaines au napalm dès juin 1948.

Fraternellement

Le CERMTRI

 

Posted: 
04/05/2016