CfP: Mafia et historiographie. Prémises culturelles et nouvelles perspectives

Call for papers, deadline 20 April 2019 (in French)

Revue DIACRONIE.Studi di Storia Contemporanea, numéro 40 

 Appel à contribution

MAFIA ET HISTORIOGRAPHIE

PRÉMISSES CULTURELLES ET NOUVELLES PERSPECTIVES

Au cours des dernières décennies le débat autour du phénomène mafieux a connu une très grande vitalité. Dès la moitié des années quatre-vingts, plusieurs historiens, parmi lesquels Salvatore Lupo, Rosario Mangiameli e Paolo Pezzino ont promu des importantes innovations dans l’historiographie. En de-construissant le paradigme culturaliste, ces auteurs ont inclus la mafia parmi les pathologies de la modernité et ils ont favorisé les lectures et les interprétations novatrices sur ce thème. À ce complexe d’études s’ajoutent des nouvelles tendances historiographiques qui ont influencé les études dans ce domaine, telles que la World History, qui a conduit des historiens parmi lesquels Giuseppe Carlo Marino à élargir le champ de l’analyse à la dimension transnationale (Globalmafia, 2011), tandis que Salvatore Lupo a identifié dans le mouvement des personnes et des idées entre l’ancien et le nouveau continent les traits distinctifs de Cosa Nostra (Quando la Mafia trovò l’America, 2008) et Umberto Santino, dans ses écrits, a appliqué une approche sociologique aux études sur la mafia (Dalla mafia alle mafie: scienze sociali e crimine organizzato, 2006); finalement les Gender Studies ont amené les historiens et les historiennes à s’interroger sur le rôle joué par les femmes dans l’organisation et la narration du crime mafieux. Tout cela a conduit à un élargissement du panorama de la recherche et des lignes interprétatives sur le phénomène de la mafia.

Quel rôle ont joué les organisations internationales et les institutions dans la définition de l’histoire du crime mafieux et aujourd’hui quelle est l’importance de la copieuse documentation originale conservée afin de construire une phénoménologie de la mafia?

À la lumière des études et des enquêtes effectuées au cours des trente dernières années, comment les mafias, la politique et la sphère institutionnelle à différents niveaux ont-elles tissé des relations qui se conditionnent mutuellement dans différents cadres nationaux?

Comment le monde des médias a fait face au phénomène mafieux et à son évolution dans le temps et selon quels canons la culture au sens large a défini et évalué la dynamique de la mafia dans ses caractères sociaux et anthropologiques dans la dimension locale, nationale ou supranationale?

Quelle est la position actuelle de l’Italie sur les routes empruntées par les plus importants trafics illicites des organisations mafieuses et quel rôle joue la mondialisation dans la propagation des crimes et délits liés à l’augmentation des flux migratoires, à l’exploitation de l’environnement et des biens publics?

La fin de la “Cosa Nostra” sicilienne est-elle à présent envisageable, ou il s’agit plutôt de sa transformation? Et dans ce cas, il y a des analogies avec l’évolution d’autres organisations criminelles? Pouvons-nous imaginer aujourd’hui un “pouvoir international de la mafia”, créateur d’un processus de convergence opérationnelle des mafias qui se sont multipliées au-delà de la Cosa Nostra?

Ce n’est qu’une sélection des questions qui, à partir des prémisses établies dans le débat et dans la littérature, posent des problèmes cruciaux pour la compréhension de la réalité contemporaine, en Italie et à niveau global. À ce sujet, il reste encore de nombreux domaines à approfondir et la nécessité de nouvelles contributions innovantes, dans un domaine de la recherche historique aux implications politiques, économiques, sociales et anthropologiques aussi importantes, demeure fondamentale.

Compte-tenu des réflexions évoquées ci-dessus et à partir des dernières acquisitions de la recherche dans ce domaine, Diacronie. Studi di Storia Contemporanea sollicite des contributions à la fois méthodologiques ou se penchant sur des études de cas soit des modèles d’analyse comparée, privilégiant pas seulement la dimension italienne mais aussi le niveau global et les autres cadres nationaux dans la longue durée, comprise entre la fin du XIXème et le début du XXIème siècle, qui portent sur les thèmes d’investigation suivants:

  • rôle et action des organisations internationales contre les mafias;
  • rôle et documentation des commissions parlementaires anti-mafia;
  • relations parmi la mafia, la classe politique et le contexte institutionnel;
  • intérêt, analyse et représentation du phénomène mafieux par le monde de la culture et des médias;
  • connexions internationales, trafics transnationaux et “économies mondiales” des organisations mafieuses;
  • perspective de genre: féminité, influence et rôle des femmes dans les organisations mafieuses;
  • exploitation des migrations, éco-mafias et crimes contre l’héritage culturel.

.

RÉFÉRENCES

  • BENIGNO, Francesco, La mala setta: Alle origini di mafia e camorra, 1859-1878, Torino, Einaudi, 2015.
  • DALLA CHIESA, Nando, Il potere mafioso. Economia e ideologia, Milano, Mazzotta, 1976.
  • ID., La convergenza: mafia e politica nella Seconda Repubblica, Milano, Melampo, 2010.
  • DALLA CHIESA, Nando, Mafia e antimafia: un’indignazione costruttiva, in PEPINO, Livio, REVELLI, Marco (a cura di), Grammatica dell’indignazione, Torino, Edizioni Gruppo Abele, 2013.
  • DINO, Alessandra (a cura di), La lotta alla mafia: le politiche della sicurezza, in DINO, Alessandra, Poteri criminali e crisi della democrazia, Milano-Udine, Mimesis, 2011.
  • GRIBAUDI, Gabriella (a cura di), Traffici criminali: Camorra, mafie e reti internazionali dell’illegalità, Torino, Bollati Boringhieri, 2009.
  • LUPO, Salvatore, Storia della mafia. Dalle origini ai nostri giorni, Roma, Donzelli, 1993.
  • ID., Che cos’è la mafia. Sciascia e Andreotti, l’antimafia e la politica, Roma, Donzelli, 2007.
  • ID., Quando la mafia trovò l’America. Storia di un intreccio intercontinentale, 1888-2008, Torino, Einaudi, 2008.
  • MANGIAMELI, Rosario, La mafia tra stereotipo e storia, Roma, Editore Sciascia, 2000.
  • MARESO, Manuela, PEPINO, Livio, Antimafia: storia, in MARESO, Manuela, PEPINO (a cura di), Dizionario enciclopedico di mafie e antimafia, Torino, Edizioni Gruppo Abele, 2013.
  • MARINO, Giuseppe Carlo, Antimafia come rivoluzione culturale, Palermo, Rinascita siciliana, 1993.
  • ID., L’opposizione mafiosa, Palermo, S. F. Flaccovio, 1996.
  • ID., Storia della Mafia, Roma, Newton & Compton, 1998.
  • ID., Globalmafia. Manifesto per un’internazionale antimafia, Milano, Bompiani, 2011.
  • PEZZINO, Paolo, «La mafia siciliana come industria della violenza. Caratteri storici ed elementi di continuità», in Dei delitti e delle pene, 2/1993, pp. 67–79.
  • ID., Mafia. Industria della violenza. Scritti e documenti inediti sulla mafia dalle origini ai giorni nostri, Scandicci, La Nuova Italia, 1995.
  • ID., La mafia, in ISNEGHI, Mario (a cura di), I luoghi della memoria. Strutture ed eventi dell’Italia unita, Roma-Bari, Laterza, 1997, pp. 111-134.
  • ID., Le mafie, Firenze, Giunti, 1999.
  • SANTINO, Umberto, L’impresa mafiosa: dall’Italia agli Stati Uniti, Milano, F. Angeli, 1990.
  • ID., La borghesia mafiosa: materiali di un percorso d’analisi, Palermo, Centro siciliano di documentazione Giuseppe Impastato, 1994.
  • ID., La cosa e il nome: materiali per lo studio dei fenomeni premafiosi, Soveria Mannelli, Rubbettino, 2000.
  • ID., «Scienze sociali, mafia e crimine organizzato, tra stereotipi e paradigmi», in Studi sulla questione criminale: nuova serie di Dei delitti e delle pene, 1/2006, pp. 99-114.
  • ID., Dalla mafia alle mafie: scienze sociali e crimine organizzato, Soveria Mannelli, Rubbettino, 2006.
  • TESCAROLI, Luca, Le faide mafiose nei misteri della Sicilia, Soveria Mannelli, Rubbettino, 2003.

 

ENVOYER UN ARTICLE

Les auteurs peuvent nous adresser les articles en italien, anglais, français, espagnol, portugais, allemand ou grec (les articles en portugais, allemand et grec seront traduits par la rédaction). Les articles soumis doivent être compris entre 35.000 et 50.000 signes (espaces et notes incluses) et respecter les normes rédactionnelles ainsi que les consignes aux auteurs décrites ici; ils devront être envoyés à l’adresse e-mail: redazione.diacronie[at]hotmail.it.
Merci de nous faire part de votre intention de soumettre une proposition d’article et de nous envoyer un résumé de 1000 signes (max.) avant le 20 avril 2019: Nous vous informerons de l’acceptation ou du rejet de la proposition au plus tard le 30 avril 2019. La date limite pour l’envoi des articles est le 30 juin 2019; Le numéro de la revue sortira en décembre 2019.

Posted: 
04/03/2019