CfP: Temps libre / Temps du travail: rencontres, ruptures, articulations

Call for papers, deadline 1 April 2020 (in French)

** BILINGUAL VERSION (FRENCH/ENGLISH) IN ATTACHMENT ** 

Colloque international « Temps libre / Temps du travail: rencontres, ruptures, articulations »

Date : 8-9 octobre 2020, Université Paris-Est Créteil

Date butoir d’envoi des propositions (résumé de 300 mots et court CV) : 1 avril 2020

Envoi des réponses : courant juin 2020

Dans un article devenu un texte de référence intitulé « Temps, discipline du travail et capitalisme industriel » (1967), l’historien E. P. Thompson propose une réflexion sur l’évolution de la conception du temps dans la société britannique des XVIIIe et XIXe siècles. Il montre l’intérêt d’intégrer cette question du temps à l’étude des transformations à l’oeuvre dans l’organisation du travail lors de la transition industrielle. Par la suite, les chercheur.se.s se sont interrogé.e.s sur les changements de normes temporelles dans la sphère professionnelle au cours de ces deux derniers siècles. L’histoire ouvrière a ainsi mis en lumière le rôle du syndicalisme depuis la fin du XIXe siècle dans l’organisation de la durée du travail quotidien, tandis que la sociologie du travail s’est notamment intéressée aux définitions mêmes du travail et à la problématique de mesure et de gestion du temps qui lui est consacré dans nos sociétés contemporaines.

Comme d’autres depuis, E. P. Thompson notait par ailleurs que la conception du temps et son évolution ne se limitent pas à la seule sphère du travail. Le temps consacré aux hobbies, au sport, aux vacances, aux divertissements ou au tourisme fait désormais partie intégrante des études sur le temps libre. L’histoire sociale a, par exemple, documenté le processus d’institutionnalisation et les pratiques de loisirs et de vacances dans les sociétés britannique ou nord-américaine du XIXe siècle à nos jours. À l’image de Robert Stebbins et de son concept de « loisir sérieux » (serious leisure), certains sociologues ont, quant à eux, formulé de nouvelles théories concernant les pratiques de loisirs. 

À la suite de travaux déjà menés d’une part sur le travail bénévole ou sur les zones grises d’emploi, d’autre part sur les pratiques de loisirs des travailleur.se.s, ce colloque propose de mettre en regard temps de travail et temps libre dans le monde anglophone pour en explorer les multiples définitions, redéfinitions et interactions au fil des siècles. Il s’agit d’envisager les façons dont ces deux temporalités s’articulent, se modifient au contact l’une de l’autre et s’hybrident, dans l’équilibre, le conflit ou la complémentarité. Comment la législation des divers pays anglophones a-t-elle encadré le temps libre et le temps de travail ? Dans quelle mesure de nouvelles pratiques de travail et de loisirs ont-elles brouillé les frontières entre ces deux temporalités ? En quoi les différentes perceptions des sphères privées et professionnelles ont-elles pu modifier la manière dont ces temps ont été pensés et vécus ?

À l’occasion de ce colloque, nous invitons donc les chercheur.se.s dans les différentes disciplines des sciences humaines, économiques et sociales à envisager les thématiques et approches suivantes :

- Cartographie des recherches croisées sur le temps libre et le temps du travail.
- Approches philosophiques du travail et des loisirs.
- Images et représentations.
- Formes de travail hybrides (travail associatif, travail bénévole, engagement, militantisme, zones grises d’emploi…).
- Conflits sociaux, mobilisations et droit du travail.
- Genre et organisation du travail.
- Pratiques des loisirs sur le lieu de travail.
- Frontières, liminalité et intersections.
- Spécificités méthodologiques ou archivistiques.

Références :
Cindy S. Aron, Working at Play: A History of Vacations in the United States, New York, Oxford University Press, 1999.
Peter Bailey, Leisure and Class in Victorian England: Rational Recreation and the Contest for Control, 1830-1885, London, Routledge & Kegan Paul, 1978.
Peter Bailey, “Leisure, Culture, and the Historian: Reviewing the First Generation of Leisure Historiography in Britain”, Leisure Studies 8:2, 1989, p. 107-127.
Jean-Yves Boulin, Tiphaine de Rocquigny et Jean Viard. L’économie du temps libre (4/4). Le travail à l’assaut des loisirs. Entendez-vous l’éco? France culture, 20 décembre 2018. 58 mn.
Marie-Christine Bureau et Patrick Dieuaide, “Institutional Change and Transformations in Labour and Employment Standards: An Analysis of ‘Grey Zones’”, Transfer: European Review of Labor and Research, 24:3, août 2018, p. 261-277.
Hugh Cunningham, Time, Work and Leisure: Life Changes in England since 1700, Manchester, Manchester University Press, 2014.
John Krinsky et Maud Simonet, “La servitude et le volontaire : les usages politiques du travail invisible dans les parcs de la ville de New York”, Sociétés contemporaines 2012/3 (n°87), p. 49-74.
Catriona M. Paratt, “Little Means or Time: Working-Class Women and Leisure in Late Victorian and Edwardian England”, The International Journal of the History of Sport 15:2, août 1998, p. 22-53.
Robert A. Stebbins, “Serious Leisure: A Conceptual Statement”, The Pacific Sociological Review 25:2, avril 1982, p. 251-272.
Tim Strangleman, “Representations of Labour: Visual Sociology and Work”, Sociology Compass 2:5, 2008, p. 1491-1505.
E. P. Thompson, “Time, Work-Discipline, and Industrial Capitalism”, Past and Present 38, décembre 1967, p. 56-97.
Comité d’organisation : Sonia Birocheau et Fabienne Moine (Université Paris-Est Créteil) 

Comité scientifique : Fabrice Bensimon (Sorbonne Université), Karine Chambefort (Université Paris-Est Créteil), Neil Davie (Université Lumière Lyon 2), Yannick Deschamps (Université Paris-Est Créteil), Jessica Dunkin (Chercheuse associée, University of Alberta, Canada), Emma Griffin (University of East Anglia, Royaume-Uni), Donna Kesselman (Université Paris-Est Créteil), John Krinsky (City College of New York, États-Unis), Olaf Stieglitz (Université de Cologne, Allemagne) 

Envoi des propositions et contact : sonia.birocheau@u-pec.fr et fabienne.moine@u-pec.fr

Attached document(s): 
Posted: 
26/02/2020