CfP: Métiers d’autrefois en Europe occidentale. De l’artisanat à l’usine (années 1830 – années 1930)

Call for papers, deadline 31 July 2020 (in French)

Commencée au XVIIIe siècle en Angleterre, la Révolution industrielle gagne la Belgique puis la France avant d’atteindre les espaces germaniques mais aussi les contrées septentrionales de l’Espagne et de l’Italie au cours du XIXe siècle. D’une manière de plus en plus active se développe un artisanat qui, au fil du temps et par des mutations techniques, s’industrialise largement. S’opère alors une mutation de bien des métiers au point que certains disparaissent ou se trouvent profondément bouleversés alors qu’éclate la Deuxième Guerre mondiale.

Afin de mieux cerner ces transformations, le présent appel à communications vise à concevoir un ouvrage qui offre des exemples locaux ou régionaux de ces métiers, des années 1830 aux années 1930, métiers artisanaux mais aussi métiers manuels au cœur d’industries, légères ou lourdes, qui connurent de profondes évolutions avec le temps : le travail du cannage, de la dentelle et du textile plus largement, de la céramique, de la faïence, de la forge, de la cuivrerie d’ameublement, de la coutellerie, de l’horlogerie, de la taille des limes, de la mise en conserve d’aliments mais aussi les métiers de rémouleur, de ramoneur, de serrurier ou encore de brasseur, de cordonnier, de souffleur de verre, du carton (avec le passage de sa fabrication de l’enrouleuse à la cannelure) et d’autres activités ancestrales, ou dont la réalité a connu une profonde mutation, peuvent trouver place dans cet ouvrage.

Dans une perspective historique, sociale, pratique et technique, les auteurs seront en particulier invités à s’attacher aux mains-d’œuvre, aux corps au travail et aux conditions de travail (y compris pour le labeur, la sueur, la fatigue, la pénibilité de la tâche à accomplir...), aux mutations techniques et technologiques, aux règlements des entreprises, voire à l’évolution de la législation, en particulier par rapport aux accidents du travail, à la durée du temps de travail, au travail des femmes et des enfants, au temps de repos et au travail de nuit. Ces exemples précis, voire ces portraits, pourront également aborder leurs représentations, notamment pour les aspects artistiques et littéraires.

Modalités de contributions

Dès à présent, les personnes désireuses de proposer un texte sont invitées à adresser leurs coordonnées et un résumé de 10-15 lignes de leur projet à Ludovic Laloux : Ludovic.Laloux@uphf.fr

Qu’elles en soient dès à présent remerciées.

Les auteurs retenus seront conviés à fournir leur texte, entre 20 000 et 25 000 signes,

pour le 31 juillet 2020.

Comité de sélection

  • Ludovic LALOUX, professeur en histoire moderne à l’Université polytechnique Hauts-de-France à Valenciennes.
  • Stéphane PALAUDE, docteur en histoire contemporaine, président de l’AMAVERRE.
  • Arnaud PÉTERS, chercheur à l’Université de Liège.
Posted: 
11/05/2020