Guerre d'Espagne et socialisme international. Dernière chance pour l'ordre démocratique d'entre-deux-guerres, by Nicolas Lépine

Book announcement (in French)

Dans la seconde moitié des années  1930, la République espagnole fait face à un putsch soutenu par les puissances fascistes, qui a tôt fait de dégénérer en guerre civile. Au même moment, les puissances démocratiques tentent d’éviter l’escalade par un accord de non-intervention qui garrotte les républicains.

À la tête du gouvernement du  Frente popular, les socialistes d’Espagne doivent recourir au seul réseau diplomatique toujours réceptif, soit celui de l’Internationale ouvrière et socialiste et de la Fédération syndicale internationale. Évoquant sans relâche le devoir de solidarité internationale, ils entraînent sa revalorisation à une époque de recroquevillement national des sections politiques et syndicales.  

Cet ouvrage fait état de la campagne méconnue de solidarité politique du mouvement socialiste international pour la République d’Espagne, la première d’une telle ampleur. Il relativise, d’une part, la notion d’immobilisme des forces démocratiques socialistes à cette époque d’apaisement et, d’autre part, celle de glissade irrémédiable vers la seconde apocalypse européenne, faisant ainsi la preuve que tout n’était pas joué.

Voici donc une lecture tout indiquée par ces temps qui courent, soit ceux de l’agonie de l’ordre international de l’après-Seconde Guerre mondiale.

Ce livre recourt à l'approche méthodologique transnationale. C’est donc du dynamisme des relations entre les acteurs de différents pays dont il est ici question ; des affiliés du mouvement socialiste et de ses organisations nationales (partis-syndicats) et internationales non gouvernementales (IOS-FSI).
 
L'ouvrage est le fruit d'un doctorat réalisé sous la direction de Talbot Imlay, Geert Van Goethem et André Donneur, tous spécialistes d'histoire internationale ouvrière. Il été évalué par d'autres spécialistes, soit Michel Dreyfus (qui a fait la préface), Léonardo Rapone ainsi que le regretté Santos Julia. Il est disponible en Europe chez Hermann éditeur : https://www.editions-hermann.fr/livre/9791037004420
 
Pour sa part, Nicolas Lépine est professeur associé en histoire à l’Université Lakehead ainsi qu’à l’Université d’Ottawa. Il est spécialiste d’organisations internationales et transnationales. Il s’est plus récemment intéressé aux tensions opposant nationalismes, internationalismes et translocalismes. 

 

 

 

Posted: 
05/10/2020