Présentation du fonds Marc Drumaux - Centre des Archives Communistes en Belgique

Presentation of archival material

Le fonds des papiers personnels de Marc Drumaux (Président du PCB de 1968 à 1972) a été inventorié et est disponible via notre catalogue en ligne Pallas ou ci-dessous. Cet outil permettra des recherches plus approfondies concernant sa vie, ses activités politiques et les sujets pour lesquels il a montré un intérêt particulier (évènements de Tchécoslovaquie, unité du mouvement international, fermeture des charbonnages...).

Marc Élie Joseph Drumaux, né à Ath le 10 mai 1922, est issu d’un milieu politisé. Après son retour en Belgique suite à l’exode des jeunes vers la France lors de l’agression allemande de 1940, il se rapproche du Parti Communiste auquel il adhère en 1943 grâce à ses contacts avec la Résistance et participe à des activités clandestines. Il est particulièrement actif dans le mouvement de jeunesse d’inspiration communiste où il occupe des fonctions au niveau régional et national. Il occupe des tâches diverses dans les années suivant la Libération dont celle de journaliste au Drapeau Rouge et de membre du Secrétariat fédéral de Tournai-Ath. Il est membre du Comité fédéral du Parti en 1946 et membre du Bureau en 1950.

Après un retrait des activités politiques suite à des problèmes de santé, il participe aux débats concernant les échecs électoraux que le Parti subit durant l’après-guerre (1949-1954) et est élu en avril 1957 au Comité Central du Parti. Il reçoit la tâche permanente d’organisation et de liaison avec certaines fédérations. En 1958, il est élu conseiller communal et échevin dans la commune de Calonne-lez-Antoing. Il est réélu conseiller communal ensuite mais n’est plus échevin en 1964. En mars 1961, il succède à Jean Terfve comme député du Borinage et fait partie du Secrétariat national du Parti depuis avril 1963. Il joue un rôle important dans les mouvements de grèves de l’époque et est élu au Bureau politique du PCB en avril 1960.

L’année suivante, il fait son entrée à la Chambre des représentants. Réélu en 1965, il préside le groupe parlementaire communiste et en 1966, il devient vice-président du Parti ainsi que président de son aile wallonne et francophone. Il appuie de toutes ses forces les mineurs borains dans leurs luttes contre les fermetures de puits. Il est à l’origine de plusieurs propositions de loi importantes comme la création d’une Régie nationale du gaz naturel. Il est investi dans les débats relatifs aux questions institutionnelles à l’initiative du Mouvement Populaire Wallon (M.P.W.) et ceux qui touchent à la politique étrangère sous l’angle de l’action pour la paix.

En 1968, il succède à Ernest Burnelle en tant que président du Parti. Il doit prendre position face à l’invasion de la Tchécoslovaquie par l’armée soviétique suite au « Printemps de Prague » suscitant de vives réactions au sein du Parti. Il s’est également penché sur la question de l’unité internationale et propose une nouvelle idée qui est celle du « contre-pouvoir ». Son mandat parlementaire pour le Borinage est renouvelé en 1968 et en 1971. Il apporte son soutien à René Noël en vue de contribuer à la création de l’Union Démocratique et Progressiste (U.D.P.). Le Président du Parti décède à Uccle le 15 novembre 1972.

La notice biographique complète de Marc Drumaux est disponible via notre site : RENARD, Claude, Marc Drumaux (1922 – 1972), Bruxelles, CArCoB, 2012, [en ligne], http://www.carcob.eu/IMG/pdf/biographie_marc_drumaux.pdf

Le fonds conservé a trait à ses activités politiques et, dans une moindre mesure, à sa vie privée pour la période allant de 1957 à 1972. Son activité au sein du Parti est couverte du point de vue national ainsi qu’ international. Il comporte également un volume important de documents relatifs à son enterrement ainsi qu’à sa correspondance politique et privée.

http://www.carcob.eu/IMG/pdf/inventaire_drumaux.pdf

Posted: 
13/05/2019