Travail, emploi et relations professionnelles au sein des organisations militantes

Seminar, 30 November 2018, Paris, France (in French)

Travail, emploi et relations professionnelles
au sein des organisations militantes

CHS XXe siècle (CNRS/Paris 1) – ISP (Paris-Nanterre)

Journée d’étude – 30 Novembre 2018

Centre Malher - Amphi Dupuis (1er sous-sol)
9 rue Malher – 75004 Paris (M° Saint-Paul)

Présentation :

La thématique de la « professionnalisation » est fréquemment mobilisée pour analyser les transformations des activités politiques, syndicales ou associatives, en grande partie pour étudier la manière dont les pratiques et le recrutement des acteurs font valoir et projettent une légitimité fondée sur la maîtrise de savoirs et de savoir-faire spécifiques. Parallèlement, la sociologie du travail a été mobilisée pour analyser l’engagement, les pratiques ou les divisions du travail militant. L’objectif de cette journée est d’observer les organisations militantes comme des lieux de travail à part entière, au sein desquelles s’établissent des relations professionnelles qu’il est possible d’interroger en fonction des questionnements « classiques » de l’histoire et de la sociologie du travail. L’objectif sera d’englober toute la variété de statuts et de métiers, sans s’en tenir à la distinction constituée a priori entre militants appointés et salariés.

Programme

10h - Introduction par Paul BOULLAND et Nicolas SIMONPOLI

10h30 Session 1 : Relations salariales et subordination

Discussion : Christelle AVRIL (EHESS, CMH)

Florence IHADDADENE (Univ. Paris Nanterre, IDHES), « La mise au travail des volontaires par l’accompagnement : l’injonction paradoxale du tutorat de service civique »

Clémentine COMER (Univ. Rennes 1, Arènes), « La fin du tandem « présidente-conseillère » ? Le combat des salariées militantes de la cause des femmes dans les organisations agricoles »

Kévin DELASSALLE (Univ. Nantes, CENS), « Maintien dans les métiers politiques ou exit ? L'influence des socialisations antérieures et du champ des possibles futurs sur les trajectoires professionnelles des collaborateurs d'élus d'un Groupe politique »

14h- Session 2 : Appropriation, imposition

Discussion : Baptiste GIRAUD (Aix-Marseille, LEST)

Cécile TALBOT (Univ. Lille, CERAPS), « L’engagement féministe, entre stigmate et stratégie professionnelle. »

Alice ROMERIO (Univ. Paris 8, CRESPPA), « De la stratégie au conflit. Les sens de la professionnalisation au Planning Familial (1961-1973) »

Nicolas SIMONPOLI (Univ. Paris Nanterre, ISP), « Entre technique et politique. Appréhender le travail syndical à travers la catégorisation du personnel ».

16h- Session 3 : Autonomie, hétéronomie

Discussion : Isabelle LESPINET-MORET (Paris 1, CHS XXe siècle)

Paul BOULLAND (CNRS, CHS XXe siècle), « Le surmenage des permanents : penser le métier syndical et politique par la santé au travail. »

Alexia BLIN (Univ. Paris 3/EHESS), « Les coopératives de consommation comme lieu de travail, conflits autour de la syndicalisation (Wisconsin, années 1930) »

Nicolas AZAM (Univ. Paris, « Le crépuscule de l'aggiornamento du PCF : section économique et section de politique extérieure dans un parti en crise (1977-1994) »

17h30 Conclusions : Anne-Catherine WAGNER (Paris 1, CESSP)


Organisateurs : Paul BOULLAND (CNRS, Centre d’Histoire sociale du XXe siècle) ; Nicolas SIMONPOLI (Université Paris-Nanterre, Institut des sciences sociales du politique).

Comité scientifique : Christelle Avril (EHESS, CMH) ; Frank Georgi (Paris 1, Centre d’Histoire sociale du XXe siècle) ; Baptiste Giraud (Aix-Marseille, LEST) ; Cédric Lomba (CNRS, CRESPPA-CSU) ; Julian Mischi (INRA, CESAER) ; Romain Pudal (CNRS, CERAPS) ; Anne-Catherine Wagner (Paris 1, CESSP).

 

Posted: 
12/10/2018