CfP: Perspectives croisées sur les migrations transnationales : une approche interdisciplinaire

Call for papers, deadline 10 April 2021 (in French)

Le colloque aura lieu les 2 et 3 juin.

Présentation

Ce colloque pour jeunes chercheur∙euse∙s est organisé par les étudiant∙e∙s du master Erasmus Mundus intitulé Migrations transnationales (MITRA) qui interviendront pour présenter leurs travaux de recherches en cours. Cependant, il reste ouvert aux communications extérieures afin de favoriser des échanges riches en perspectives sur une thématique qui nécessite toujours davantage d’éclaircissements.

Argumentaire

La mobilité des humains constitue un véritable enjeu dans notre “espace Monde” (Dolfus, 1994) globalisé. L’embrasement de passions qu’elle déchaîne ne doit cependant pas faire penser à un phénomène nouveau. Les mouvements migratoires préexistent à notre ère et à son système politique hérité de la paix de Westphalie (1648) : la naissance des États-nations. Nous assistons en ce premier quart du XXIème siècle à un changement d’échelle produit par le raccourcissement significatif des distances géographiques et la multiplication des possibilités de se déplacer.

Les individus en mouvement investissent des mondes et des lieux aussi lointains et diversifiés que peuvent l'être les mobiles et les logiques qui jalonnent leurs projets migratoires. Ces déplacements bouleversent économiquement, politiquement et démographiquement les sociétés qu’ils quittent (Sayad, 1977). Parallèlement, ils provoquent des recompositions sociales et institutionnelles (Rigo, 2005), des dynamiques de repli et de rejet, des sentiments d'empathie, d'indifférence ou de haine (Mbembe, 2016), questionnant ainsi le lien social dans les sociétés d’accueil. Le développement de technologies spécifiques de gouvernance, de contrôle, d’intégration et de catégorisation (Agier, 2010), doit aussi être pris en compte.

Vivant à cheval entre les frontières, dans un ou plusieurs pays au même moment (Levitt, 2004) comme s’ils possédaient des attributs ubiquitaires, ces migrant.e.s ne font pas que transformer les lieux qu’ils investissent. Ils/elles sont eux/elles-mêmes travaillés par ces transformations, lesquelles infèrent chez eux.elles de nouvelles manières d'être au monde, de faire monde, et de se rapporter à lui : des habitus transnationaux (Kelly, 2006 ; Nedelcu, 2010). La question est alors de décrire, de comprendre dans leur complexité, les mécanismes à partir desquels la mobilité de ces femmes et hommes structure les sociétés contemporaines.

L'approche transnationale désigne ici le fait que ces migrant.e.s, dans notre (post)modernité réflexive, sont les acteur.rice.s de multiples échanges entre sociétés d’accueil et d’origine, capables de développer une capacité de commutation entre les univers du proche et du lointain, d’alternance, voire de co-présence (Nedelcu, 2010). Cette transnationalité suppose la participation des exilé.e.s à l’économie, la politique et l’organisation sociale de l’État d’origine et de l’État d’accueil. L'émergence de ce nouveau champ d’étude comprenant l'ensemble des migrations internationales peine à se frayer un chemin. Pourtant, l’intérêt de ce sujet d'étude est on ne peut plus actuel. Son caractère interdisciplinaire est alors nécessaire au regard de sa complexité.

Ce colloque international, pluridisciplinaire et bilingue (français-anglais) se propose d’explorer une série de questionnements liés aux migrations transnationales, en se focalisant sur la manière dont les migrations impactent le vécu des migrant.e.s et la structuration des sociétés contemporaines.

Axes de recherche

  • Jeunesse et migration
  • Genre et sexualité en migration
  • Identité, culture et diaspora
  • Actions publiques et migrations

Modalités de soumission

Nous attendons les communications d’étudiant.e.s en Master et de doctorant.e.s. Celles-ci peuvent être rédigées en français ou en anglais et provenir de différentes disciplines dont la sociologie, la science politique, l’histoire, le droit, la philosophie, l’anthropologie, la géographie, la littérature, la linguistique etc. En précisant dans quel axe elles s’inscrivent, les contributions contiendront un résumé concis de la recherche ainsi que de la méthodologie employée. Dans l’objectif d’aborder l’étude des migrations transnationales selon des angles d’analyses et de méthodologies plurielles, toute contribution hors des axes de recherches proposés est la bienvenue.

Les propositions de communication, de 1500 signes maximum (espaces compris) sont à envoyer à l’adresse colloquemitra@gmail.com

avant le 10 avril 2021.

Les auteur.e.s seront notifié.e.s de l’acceptation/non-acceptation de leur contribution le 20 avril 2021.

Lieu

Le colloque se fera à priori en présentiel, à l'Université de Lille (adresse ci-après). Cependant, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, il peut être adapté au format digital.

Adresse : Salle de conférence (F0.44), Bâtiment F, Maison de recherche, Campus Pont de Bois, Université de Lille, Villeneuve d’Ascq, France (Google Map).

Comité scientifique

  • Enseignant.e.s
    • Audrey Célestine, Coordonnatrice pédagogique, Master MITRA, Université de Lille
    • Asuncion Fresnoza-Flot, Coordonnatrice pédagogique, Master MITRA, Université Libre de Bruxelles
  • Étudiant.e.s
    • Audrey Leroux, Master II MITRA, Université de Lille
    • Catherine S. Gonzalez Alvarez, Master II MITRA, Université Libre de Bruxelles
    • Héritier Sakalaya Tshikala, Master II MITRA, Université de Lille
    • Natalia Vergara Fuentes, Master II MITRA, Université de Lille
    • Tome Bodiong J.A, Master II MITRA, Université de Lille
    • Terasa Pedreira, Master II MITRA, Université de Lille
Posted: 
21/03/2021