IHOES - Lettre d'information

Announcements and information (in French)
 
 
 

Récapitulatif de nos études et analyses 2021

Nous sommes heureux de vous annoncer notre nouvelle « cuvée 2021 » de publications, soit trois études et six analyses. 

Deux des trois études vous ont été présentées dans de précédentes lettres d’information (en février et en septembre). Parue en janvier sous la plume de Micheline Zanatta, la première s’intitule La laïcité en Belgique : esquisse des combats et premières victoires avant la Première Guerre mondiale (téléchargeable via ce lien) ; la seconde, L’éducation anarchiste, libertaire, émancipatrice, est l’œuvre d’Anne-Martine Henkens (téléchargeable via ce lien). Richement illustrées, elles peuvent aussi être acquises sous la forme d’une brochure imprimée au prix de 5 € chacune, sur nos stands ou via notre formulaire de contact.

Le 31 décembre a été mise en ligne la publication L’héritage de la Commune de Paris à Liège (1871-2021) : 150 ans de transmission d’un événement clé de l’histoire sociale. Dans cette troisième étude, Micheline Zanatta constate que cette révolte parisienne a marqué de son empreinte l'histoire de la région liégeoise. Au cours des décennies qui ont suivi son déroulement, les acteurs liégeois de la Première Internationale se sont appropriés son héritage. Anarchistes, socialistes ou communistes ont joué le rôle de « passeurs de mémoire », tout comme les milieux libres-penseurs et maçonniques. Au XXe siècle, la gauche laïque liégeoise garde en mémoire la Commune mais son souvenir s’amenuise, sans disparaître complètement, comme en témoignent les interventions d’acteurs culturels et associatifs ou encore la célébration de son centenaire. Enfin, l’étude traite de l’actualité de la Commune en 2021, soulignant la façon dont l’événement continue d’alimenter les réflexions et positionnements de certains de nos concitoyens, en soulignant entre autres le rôle de la plate-forme « Vive la Commune ! Vive la Sociale ! ». Cette publication est téléchargeable via ce lien. Une version illustrée et enrichie suivra tout prochainement.

Quant aux six analyses, elles peuvent être téléchargées en cliquant sur leur numéro ci-dessous (ou depuis cette page qui reprend l’ensemble de nos analyses) :

  • 212. – Actualité de l’histoire sociale européenne : entretien avec Xavier Vigna, l’un des historiens ayant co-dirigé l’ouvrage Les enquêtes ouvrières dans l’Europe contemporaine, par Xavier Vigna et Dawinka Laureys.
  • 213. – La Commune de Paris de 1871 sous le regard d'un hebdomadaire belge contemporain : L'Illustration européenne, par Julien Dohet.
  • 214. – Le théâtre de l’opprimé en Belgique francophone, près de cinquante années de traitement artistique de la société belge, par Daphné Vanattenhoven-Mortier.

Si ces trois premières analyses vous ont été présentées dans les lettres d’information précédentes, ce n’est pas le cas des trois analyses ci-dessous parues en décembre :

 
  • 215. – La rupture de la politique salariale dirigée aux Pays-Bas : syndicats « reconnus », grèves « sauvages » et explosion salariale de 1964, par Ad Knotter.

Dans ce texte, Ad Knotter, professeur honoraire à l’université de Maastricht, nous convie à découvrir une page d’histoire sociale récente des Pays-Bas, pays voisin finalement assez méconnu en Belgique francophone. L'auteur nous incite à poser un regard nouveau et critique sur ce que l’on a appelé les « Trente Glorieuses ». Il examine les tensions qui se sont manifestées entre la base ouvrière et les directions syndicales à la veille de la hausse notable des salaires en 1964 aux Pays-Bas et met entre autres en évidence que cette hausse est consécutive à un ensemble d’actions de grève menées par la base, avec l’appui du parti communiste.

 
  • 216. – Quel antifascisme ? L’exemple de Namur Antifasciste (1995-2012), par Julien Dohet.

Cette analyse retrace l’histoire du groupe Namur Antifasciste (NAF) à partir des archives de sa cheville ouvrière, Michel Majoros. Une histoire en trois temps : la création de NAF (1995-1997), sa relativement longue léthargie (1998-2004) et enfin la tentative de relance (2005-2012). L’article s’insère dans une réflexion plus globale sur l’antifascisme, son histoire et son actualité. Dans cette même optique, l'auteur avait déjà publié une étude sur l’antifascisme en région liégeoise (téléchargeable via ce lien), révélant ainsi la pluralité et la diversité de ce type de mouvements.

 
  • 217. – Commémorer la Révolution d’Octobre en Belgique (1944-1991), par Florent Kaddes.

Jeune historien sorti de l’université de Liège, Florent Kaddes nous convie à nous intéresser à la façon dont les commémorations de la Révolution d'Octobre se sont inscrites dans la réalité belge, du sortir de la guerre jusqu’à l’effondrement de l’URSS. Le texte nous questionne sur le rôle des commémorations en tant qu’outil de définition, de construction et de visibilité d’une conscience politique collective. Il nous interroge sur la notion de militantisme, mais aussi sur les modes opératoires des discours politiques, sur leur décorum et leur ramification avec l’histoire et le temps présent. 

Vos avis et commentaires concernant ces publications nous intéressent ! N’hésitez pas à nous en faire part... ou à nous signaler tout usage ou idée de valorisation en lien avec celles-ci. Contactez-nous par courriel (info@ihoes.be) ou via notre page Facebook.


 

Des nouvelles du centre d’archives

La fin d’année 2021 a été marquée par l’entrée dans nos fonds et collections des archives du CADTM (Comité pour l'abolition des dettes illégitimes) (plus de 18 m.l.) qui couvrent plusieurs décennies d’activités (notamment des participations aux différents Forums sociaux) et par un complément d’archives en provenance d’Attac Liège (près d’1 m.l.). En septembre 2021, c’est Alain Leens (conseiller communal Ecolo à la Ville de Liège) qui nous a déposé la suite de ses archives. Il s’agit essentiellement de dossiers présentés au Conseil communal (interventions, correspondance, etc.).

Le travail d’inventaire a bien progressé en 2021 avec deux nouveaux fonds inventoriés dans le logiciel CollectiveAccess :

  • le fonds Namur Antifasciste (NAF) (près d’1 m.l.) comprend des documents relatifs à sa création fin 1994, à différentes associations luttant contre l’extrême droite, à divers mouvements d’extrême droite ainsi qu’à des thèmes de société tels que l’immigration, la sécurité, etc.
  • le fonds du Charbonnage de la Grande Bacnure à Herstal (environ 21 m.l.) s’étendant du début XIXe siècle au début des années 1970, date de la fermeture du charbonnage. Il contient notamment des rapports et bilans, des documents comptables, mais aussi de nombreuses archives relatives à la gestion du personnel (livrets ouvriers, salaires, caisse de prévoyance, rapports journaliers et accidents).
 
  

 

Posted: 
24/01/2022